Il existe deux types de voyages : le backpacking, ou voyage à court terme ou rapide, et le slow travel, également appelé voyage à long terme ou lent. Chaque option présente des avantages et des inconvénients, et c’est à vous de décider laquelle vous plaît le plus.

Expérience de backpacking, voyage rapide

  • Plusieurs fois par semaine, je change d’endroit.
  • Je dois faire des compromis sur l’emplacement et les commodités de l’auberge ou de l’hôtel.
  • Dépenses nettement plus élevées sur une période de 2 à 3 mois, d’où des contraintes budgétaires.
  • La qualité de la connexion internet est toujours une grande inconnue jusqu’à ce que vous arriviez sur place.
  • Devoir prendre le risque de trouver un lit disponible dans un dortoir mixte ou un hôtel pour un nombre indéterminé de jours afin d’économiser de l’argent.
  • Augmentation des frais de voyage tels que les billets d’avion ou l’hébergement pendant la haute saison.
  • Réservation d’un logement sur le pouce en utilisant des apps de voyage tels qu’Agoda, Booking ou Hostelworld (entre autres) en fonction de la disponibilité des chambres pendant la haute saison.
  • Combinaison de destinations planifiées à l’avance et de décisions spontanées basées sur des recherches, des envies du moment, et des ouï-dire de locaux et d’autres backpackers.
  • En raison des fréquents déménagements, les possibilités de gagner de l’argent en voyageant sont rares.

Expérience de slow travel, voyage lent

  • Pour une période de 2 à 3 mois, un ou deux lieux fixes sont nécessaires et suffisants.
  • Il faut, en amont, investir du temps dans la recherche et être attentif aux commodités de l’appartement.
  • Profiter du tarif mensuel, qui est 30-40% moins cher que le tarif mensuel moyen de l’hôtel (souvent même moins cher que ce qu’une auberge de jeunesse demanderait pour un lit dans un dortoir)
  • Réduction des frais de voyage – profiter de billets d’avion et de logements moins chers lorsque les prix sont plus bas.
  • La qualité de la connexion internet peut être vérifiée avant de prendre une décision finale sur un logement à plus long terme, ce qui en fait une option idéale pour le travail à distance.
  • Plutôt que de chercher à tout rayer de votre bucketlist, adoptez une approche détendue du voyage.
  • Pas de contrainte financière, qui est souvent la cause de la fin du voyage des backpackers et de leur retour à la maison pour reconstituer leurs fonds.
  • Plutôt que de considérer le voyage comme une échappatoire au travail, les expériences de voyage plus individuelles et isolées exigent souvent de l’autodiscipline, de la résilience et une volonté de sacrifier une partie de votre routine quotidienne au travail.
  • Du temps pour vous concentrer sur vos objectifs à long terme, comme créer une entreprise ou trouver un travail à distance pour payer vos factures.
  • Plus de temps pour planifier vos voyages et explorer les environs.
  • Profiter des jours plus clairs et des prix plus bas, ainsi que travailler ou faire des activités moins dépendantes de la météo pendant les périodes moins touristiques.
  • Apprendre à connaître la population locale et créer des liens avec les expatriés qui restent au même endroit pendant une longue période.
  • Profiter d’un temps de qualité plutôt que d’entasser autant d’attractions touristiques que possible en 2 ou 3 jours, s’imprégner de l’endroit où vous séjournez tout en absorbant lentement la culture.

Alors, quelle option préférer ?

Bien sûr, c’est à vous de choisir ! Tout dépend de ce que vous souhaitez réaliser. Si vous ne disposez que d’un temps limité et que vous voulez voir tout ce qu’il y a à visiter dans une région, le voyage rapide peut être la meilleure option pour vous. Le slow travel, en revanche, est beaucoup plus adapté si votre objectif principal est de prendre un congé prolongé, de découvrir la vie quotidienne des habitants à l’étranger et de ne pas avoir à déplacer vos affaires tous les deux jours.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.